1ER NOVEMBRE 1954 (suite)

 

 

55e anniversaire du

déclenchement de la

Révolution Algérienne

 

 

Hommage à la génération de Novembre

 

 

25 février 1957 :

Arrestation à Alger de Larbi Ben M’hidi. Après toutes sortes de

tortures pratiquées sur sa personne, les autorités françaises, entre

autres Bigeard, ont décidé de son exécution.

03 mars 1957 :

Le héros Larbi Ben M’hidi est officiellement mort. Après plusieurs

jours de torture, il a été sauvagement exécuté.

15 juin 1957 :

Disparition suspecte du militant de la cause nationale Maurice

Audin.

20 septembre 1957 :

La question algérienne est inscrite pour la seconde fois à l’ordre

du jour des travaux de l’instance onusienne.

08 octobre 1957 :

Ali Ammar, Hassiba Ben-Bouali, Mahmoud Bouhamidi et Petit

Omar Yacef laissent leur vie à l’issue d’une série d’explosions perpétrées

par les parachutistes français dans la Casbah où 30 autres personnes

ont péri.

22 décembre 1957 :

Disparition de Abane Ramdane

08 février 1958 :

L’aviation française bombarde Sakiat Sidi-Youcef situé dans les

frontières algéro-tunisienne causant la mort de 72 civils dont plusieurs

enfants.

19 septembre 1958 :

Constitution du GPRA, Gouvernement provisoire de la

République algérienne, présidé par Ferhat Abbas et qui tiendra sa première

réunion une semaine plus tard, soit le 26 septembre 1958 et

dans laquelle, le GPRA fait part aux autorités françaises de sa disponibilité

et de son engagement à entamer les négociations à condition

que la France reconnaisse l’indépendance et la dignité du peuple

algérien.

28 septembre 1958 :

Le gouvernement français décide l’organisation d’un référendum

sur la constitution de la cinquième république et ce, en France et en

Algérie.

13 novembre 1958 :

Les cinq dirigeants que sont Ben Bella, Aït Ahmed, Lachraf,

Boudiaf et Khider sont transportés à l’hôpital suite à une grève de la

faim qu’ils ont observée pendant plusieurs jours.

29 mars 1959 :

Le colonel Amirouche et le colonel Si-El-Haouès tombent au

champ d’honneur après avoir longuement résisté aux forces coloniales

et ce, dans la région de Bousaâda.

05 mai 1959 :

Ahmed Bouguerra tombe au champ d’honneur dans les environs

de Médéa.

22 mai 1959 :

Assassinat par l’organisation terroriste «La Main rouge» de l’avocat

maître Ould Aoudia à Paris. Il était chargé de la défense d’un

groupe d’étudiants arrêtés par les autorités françaises.

26 juillet 1959 :

Le leader du mouvement syndical algérien, Aïssat Idir, mourut

suite aux tortures qu’il a subies durant tout un mois.

16 septembre 1959 :

Déclaration du général De Gaulle quant au droit du peuple algérien

d’autodétermination par le biais d’un référendum général.

6 décembre 1959 :

Le bureau du FLN à New York met en circulation un document

sur le nombre des forces armées qui participent à la guerre d’Algérie.

- Forces terrestres : 774.000 soldats

- Forces aériennes : 40.000 soldats + 1000 avions

- Forces navales 25.000 marins activant dans 2/3 de la flotte

navale française

28 janvier 1960 :

Le général De Gaulle déclare dans un discours que le principe de

l’autodétermination du peuple algérien est l’unique solution pour préserver

la dignité du gouvernement français.

13 février 1960 :

L’explosion de la première bombe atomique française à Reggane

et qui est trois fois plus puissante et dévastatrice que celle utilisée par

les Américains à Hiroshima.

Commentaires (1)

1. DJABALI Abdelaziz (site web) 30/03/2013

Je me souviens du jour ou des avions francais lancaient des tracts annonceant la mort du colonnel AMIROUCHE et Si EL HAOUES c etait la journee du deuil a Kherrata la tristess et l affliction se lisaient sur tout les visages des Algeriens y avait meme qui pleuraient grand et petits.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×