ARCHEOLOGIE

 

VILLE (ROME) ANTIQUE

 

L’Algérie, pays millénaire, plusieurs fois millénaire, renferme dans ses entrailles, outre les multiples richesses naturelles connues, des trésors archéologiques et historiques inestimables. Ainsi, dans la wilaya de Béjaia, à dix kilomètres de Kherrata, au lieudit « Kéfrida » (contraction du mot latin « aqua frigidas » signifiant « eaux froides ») est ensevelie une véritable ville romaine dont quelques vestiges apparaissent çà et là, mais malheureusement détruits par mégarde ou emportés par les habitants de la contrée à des fins décoratives ou commerciales. Quelques recherches ont permis d’établir que l’emplacement de cette ville antique (33 avant J.C.- 429) était stratégique en ce sens qu’elle disposait d’un port, et qu’une route importante la reliait aux grandes provinces romaines pour des raisons économiques et militaires.

 

 

Les ruines romaines de Kéfrida ne sont un secret pour personne dans la région. Tout le monde en parle depuis des décennies, mais sans plus. Aucune mesure de préservation de ce site n’est envisagée pour le moment. L’appel est donc lancé ici à l’Agence nationale d’Archéologie et de Protection des Sites et Monuments Historiques. Il est urgent de sauvegarder ces vestiges, et pourquoi pas, effectuer des travaux pour mettre à nu la vieille ville romaine. Cette réalisation apportera à coup sûr des connaissances non négligeables sur l’Histoire du pays, et constituera pour la région un attrait supplémentaire sur le plan touristique.

 

Alors, à quand la prise en charge de ce lieu archéologique ?

 

Certes, il faut d’abord s’occuper du paysage social, mais rien n’empêche de penser aussi au paysage sous ciel...

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site