Un Destin... Grêle

 

UN DESTIN... GRÊLE

 

Par la faute de certaines têtes (pas sages, avides) qui pensent qu’il vaut mieux une dette bien faite qu’une tête bien pleine, le père de famille est réduit aujourd’hui à barboter dans les... os.

 

Ses soucis sont liés à ses six sous et aux dépenses considérables et courantes auxquelles il doit faire face quotidiennement, chaque jour, sept sur sept, trente jours par mois !

 

 

 

 

Le pauvre homme pauvre se demande s’il existe une recette pour affronter ces dépenses quand on a pour seule ressource un petit salaire et pour grand problème des panses.

 

Dépenser sans acheter, payer sans acquérir, débourser sans obtenir, donner sans recevoir, voilà ce qui fait le lot quotidien de l’Algérien moyen contemporain sans moyens et comptant pour rien !

 

Il supporte très mal cette frustration de quelqu’un qui est dans le pétrin sans pouvoir assurer son pain.

 

Pourtant, malgré toutes ces vicissitudes, il continue à lutter avec une grande énergie et une admirable vaillance ! Mais où puise-t-il donc tant de courage ?

 

On raconte que c’est dans sa ceinture qu’il trouve beaucoup de... crans.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×